Locations vacances Marbella

Locations vacances Marbella

Villa 5 chambres 10 personnes maxi

Location vacances Calpe

Location vacances Calpe

Villa 4 chambres 8 personnes maxi

Locations vacances Rosas

Locations vacances Rosas

Villa 7 chambres 14 personnes maxi

Calpe

Calpe

Villa 4 chambres 10 personnes maxi

Marbella

Marbella

Villa 5 chambres 10 personnes maxi

Ibiza

Ibiza

Villa 4 chambres 8 personnes maxi

Rosas

Rosas

Villa 7 chambres 14 personnes maxi

Les auto-entrepreneurs en Espagne

Mis à jour : août 30




Le statut d’auto-entrepreneur en Espagne :


Le statut d’auto-entrepreneur ou « autónomo » en espagnol signifie qu’une personne physique effectue une activité régulière sans contrat de travail, qui représente son revenu principal. Ce statut juridique est le seul en Espagne pour lequel il n’est pas nécessaire de constituer une société, toute personne se déclarant comme auto entrepreneur peut en effet se lancer et travailler à son compte. Avant de se lancer, il est important de se renseigner pour s’assurer de bien remplir les conditions pour devenir auto-entrepreneur en Espagne : Pour obtenir ce statut, il est nécessaire d’être résident fiscal espagnol, il faut donc vivre en Espagne plus de 183 jours par an, y avoir ses activités (ce qui peut se justifier grâce à des factures, un loyer etc.), ainsi que cotiser et payer ses impôts la bas. Il est important d’avoir, au préalable, bien étudié le marché et les opportunités qu’il offre en fonction de chaque secteur dans un contexte économique spécifique au pays. Ce choix est donc à faire en fonction de votre situation et de vos possibilités, l’auto-entreprise aura tendance à vous simplifier les choses dans un premier temps et il vous sera toujours possible d’évoluer vers une Société Limitée par exemple si votre activité fonctionne très bien. Il faut noter que la responsabilité de l’entrepreneur en tant que personne physique est engagée avec le statut d’autoentrepreneur, il faut donc être très vigilant car les patrimoines privé et de l’activité sont unis, en cas de dette, l’auto-entrepreneur devra couvrir les dépenses avec son propre patrimoine tout comme en France d'ailleurs.



Avantages qu’offre ce statut :


En vous déclarant comme auto-entrepreneur en Espagne, vous bénéficiez de nombreux avantages fiscaux, vous n’aurez pas de capital minimum à verser au début contrairement à l’ouverture d’une société. De plus, beaucoup de frais sont déductibles de votre activité (tels que la sécurité sociale, les dépenses pour l’achat de matériel, le loyer pour la location d’un local etc).


L’avantage de ce statut par rapport à la constitution d’une société réside dans la facilité des démarches de mise en place du statut.



MISE EN PLACE DU STATUT D’AUTONOMO



Pour exercer une activité professionnelle en tant que autonomo, il faut s’enregistrer auprès des différents organismes.

Avant de commencer les démarches, il vous faudra impérativement obtenir le NIE (numéro d’identification des étrangers). Ce numéro est obligatoire pour tous les étrangers résidents en Espagne.

Une fois en possession de ce document, vous pourrez ouvrir un compte bancaire et mettre en place le statut en vous :


• Enregistrant auprès de la sécurité sociale

• Enregistrant auprès de l’administration fiscale


A partir de ce moment-là, vous pourrez alors commencez à opérer et exercer votre activité professionnelle.

Une fois le statut mis en place, vous pourrez également effectuer une demande de numéro de TVA intracommunautaire pour facturer à d’autres pays de l’Union Européenne.



GESTION COMPTABLE ET FISCALE



Les autonomos doivent tenir une comptabilité – livres des factures reçues, livre des factures émises, livre des immobilisations, etc. – et présenter des déclarations fiscales trimestrielles et annuelles – déclaration des activités économiques, déclaration de TVA, déclaration des opérations intracommunautaires, retenues à la source, etc



CHARGES SOCIALES



Dès lors que vous êtes enregistré comme autonomo et commencez à réaliser votre activité professionnelle, vous devez cotiser au régime spécial des travailleurs indépendants : le RETA.

Depuis le 1er janvier 2018, les cotisations s’élèvent à 50€ par mois la première année. A partir de la 2ème année, les cotisations augmentent progressivement jusqu’à atteindre 275€ par mois. *

* Si vous avez choisi la base de cotisation minimum.


IMPÔTS



En tant que autonomos, vous ne serez redevable de l’Impôt sur les sociétés (IS) mais de l’Impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPF).

A ce titre, vous devez effectuer une retenue à la source de 15%* sur les factures émises et verser cette somme à l’administration fiscale. Il s’agit en quelque sorte d’une avance sur l’impôt dû en fin d’année au titre de l’IRPF.

*La première année d’exercice, les autonomos peuvent retenir uniquement 7% ainsi que pour les 2 années suivantes.

Votre taux d’imposition final dépendra du montant des revenus perçus. Plus les revenus sont importants plus le taux d’imposition augmente.

Les taux varient également en fonction de la communauté autonome dans laquelle l’autonome est établi.


Sources: Tas consultaria & objectif-espagne

<<< Recrutement autonomo Espagne

137 vues

HISPAGENCIAS

© 2019 Hispagencias. Tous droits réservés Réalisé par Fabimmo

ABONNEZ VOUS POUR NE RIEN MANQUER